scroll

Vienne 2014

Youn Sun Nah

Youn Sun Nah est l'artiste résidente de ce festival dont elle assurera trois concerts. D'après les roadies elle s'est mis une énorme pression pour que la soirée au grand théâtre soit au moins aussi réussie que l'an passé. C'est un vrai challenge tant cette soirée de 2013 fût réussie.
La formation de ce soir est un quintet avec l'incontournable Ulf Wakenius (guitare, également en duo avec YSN lors de ce festival), Simon Tailleu(cb), Vincent Peirani(acc.) et Yoon-Jeong Heo (geomungo).
Je tenais absolument à voir son concert. En fait j'ai eu le plaisir d'assister également aux balances. Malgré cela je n'arrive pas à m'en lasser. Et encore j'ai passé quelques heures à écouter ses albums. Sa voix est réellement exceptionnelle! Ta petite larme lors de la standing ovation n'était pas feinte, ta simplicité est maintenant légendaire. Youn Sun Nah je t'aime! Ne change rien!

Quincy Jones

L'une des grosses soirées de ce Vienne 2014: celle dédiée au mythique Quincy Jones.
Lors de cette soirée il ne fit que quelques maigres apparitions sur scène. Mais l'essentiel est qu'il présenta quelques unes de ses dernières trouvailles. Du coup j'ai eu l'impression d'une soirée qui ne veut pas prendre son envol: constamment coupé par des discours et sans réel lien entre les artistes.
Malgré çà ces quelques noms feront surement parler d'eux:
 - Andreas Varady un guitariste plein de promesses,
 - Justin Kauflin pianiste tout en sensibilité
 - et son antithèse géniale Alfredo Rodriguez,
 - puis enfin Nikki Yanofsky qui, je vous laisse juger, attire littéralement la lumière!! Rappelez-vous c'était la gamine qui chantait l'hymne canadien aux jeux d'hiver de Vancouver 2010.

Daptone Super Soul revue

Bon, pour être tout à fait franc j'étais venu sans connaître la troupe de 'Daptone Records'. Apparemment c'était le cas de bien des spectateurs. 3 heures plus tard il fallait écouter les commentaires: "J'étais venu pour Ben l'oncle soul, mais Daptone ... je m'attendais pas à çà! C'est énorme!" Ben, oui c'est çà. On en a pris plein les oreilles et les yeux pendant près de 3 heures, et pas une minute de repos. Pour planter le décor Daptone records est un label Soul new-yorkays créé début 2000 par Gabriel Roth (b) et Neal Sugarman(s). Leur spécificité: un son scrupuleusement identique à celui pratiqué lors des grandes heures de la soul et de la funk (l'album "Back to Black" de Amy Winehouse a été enregistré dans leur labo). Je vous conseille absolument l'écoute de Sharon Jones & the Dap-king : "Give the people what they wants". Oui c'est exactement ce que l'on veut! Ecoutez donc "Retreats!". Vous m'en direz des nouvelles. Pour le reste jetez un oeil sur les photos en essayant d'imaginer leur puissance de feu sur scène. Il n'y a qu'à voir Charles Bradley (sosie de James Brown).

Ben l'oncle soul

1ere partie de Daptone Super Soul Revue, Ben a su ravir ses fans. Bon j'avoue que je n'en fait pas vraiment partie mais il faut reconnaître que c'est un grand pro et que son équipe est au diapason. Le concert fut un peu gâché par le service de sécurité. Il s'est rué sur moi pour m'interdire de faire des photos du coucher de soleil! Eh oui je n'ai le droit qu'aux trois premiers morceaux...

Portfolio/ accès aux photos