Musashi, l’histoire du mythique Samouraï dans un création pluriel

SUR ECOUTE QUARTET , Eybens, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER

Musashi nous propose une aventure immersive dans le Japon des samouraïs de l’époque Edo, à travers le portrait de l’un de ses représentants les plus illustres : Miyamoto Musashi (1584-1645).

Tout à la fois escrimeur, sculpteur, peintre, calligraphe, philosophe et écrivain, cet emblématique samouraï n’eut de cesse de parfaire tout au long de sa vie un combat pour l’honneur, où la vaillance était essentiellement vue comme un moyen de parvenir à la sagesse. Cette approche a trouvé une résonance singulière dans l’imaginaire littéraire des membres du Quartet sur Écoute, nourris de jazz, musiques du XXe siècle européen, musiques improvisées et rock.

SUR ECOUTE QUARTET , Eybens, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER
CORALIE COUGET, MARC HENDRIKS , Eybens, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER
SUR ECOUTE QUARTET , Eybens, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER
CORALIE COUGET , Eybens, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER

Fondé sur le roman de Eji Yoshikawa qui retrace la vie du samouraï – et a été traduit en français en deux parties sous les titres de La pierre et le sabre et La parfaite lumière -, le propos du Quartet sur Écoute se veut résolument transversal, en écho au parcours initiatique pluridisciplinaire du samouraï. Musiques, lumières, danse et déclamation seront ainsi au centre d’un scénario en 5 actes, structuré autour des 5 roues (eau, feu, terre, vent, vide) du Traité des 5 roues écrit par Musashi lui-même. À ces axes, qui évoquent 5 moments-clés de la vie du héros, correspondent 5 mouvements musicaux conçus en tableaux incluant les jeux de la danseuse Coralie Couget et du comédien Marc Hendriks. Des extraits du roman de Yoshikawa interviennent par ailleurs pour illustrer ces 5 aspects de la construction de l’être humain et de son « polissage de la pierre imparfaite » tout au long de son existence. La mise en valeur des performances artistiques – qui intègrent aussi la flûtiste japonaise Yuriko Kimura – guide tant la sonorisation, acoustique et naturelle, que la création lumière qui se veut un clin d’oeil au théâtre d’ombres si présent dans l’univers japonais.

Cette approche transversale, au plus proche de chaque contribution individuelle, exprime à sa façon l’universalité des valeurs de cette figure majeure du Japon samouraï, aux multiples résonances contemporaines.

Sur écoute quartet:
Gregory Sallet (saxophone, compositions)
Matthieu Roffé (piano, compositions)
Tin Dzaferovic ‘contrebasse, basse)
Kevin Lucchetti (batterie)
Yutiko Kimura (flûtes)

Marc Hendriks (comédien)
Coralie Couget (danse)

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *