Odile Frison, Marjorie Bourgois et Alain Withier : un récital plein d’émotion et une promenade variée dans la chanson française.

Odile Frison , Argentière la Bessée, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER
Marjorie Bourgois , Argentière la Bessée, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER
Alain Withier, , Argentière la Bessée, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER

Le dimanche 25 juillet, Alain Withier et Odile Frison nous ont proposé un récital tout en finesse lors de la dernière soirée du festival « Autour de Brassens » à l’Argentière la Bessée. Ils étaient accompagnés par Marjorie Bourgois au piano.

Ils ont commencé leur tour de chant en « se promenant avec les chansons de Gainsbourg », puis ont interprété quatre titres de Barbara. Ensuite, Alain a chanté « l’Affiche rouge », ce poème de Louis Aragon, écrit en 1955 et mis en musique en 1959 par Léo Ferré et qui – pour ceux qui ne le savent pas encore – rend hommage aux immigrés résistants du groupe Manouchian, fusillés au Mont Valérien, le 21 février 1944. Alain et Odile ont conclu leur spectacle par quatre chansons d’Allain Leprest qui « a choisi de s’en aller il y a dix ans ».

Odile Frison, Alain Withier, , Argentière la Bessée, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER

Alain et Odile ont chanté avec beaucoup d’émotion et de sincérité et ils ont su transmettre ces sentiments à leur public. Alain a une belle voix grave qui s’harmonise très bien avec celle d’Odile, quand il chante avec elle. L’accompagnement de Marjorie Bourgois au piano, est de très grande qualité. Elle sait à la fois s’adapter aux chanteurs et a une très belle présence sur scène, mais elle sait aussi rester dans la discrétion et mettre en valeur ceux qu’elle accompagne.

Alain et Odile forment un couple à la ville et cela se ressent, sur scène d’abord, par leur complicité ; dans le choix de leurs chansons ensuite : beaucoup de chansons d’amour, souvent tristes et nostalgiques. Lorsqu’ils interprètent quatre chansons de Gainsbourg, on pense en filigrane aux femmes qui ont jalonné sa vie sentimentale et professionnelle : Juliette Gréco pour qui Serge a composé « la Javanaise », Jane qui a chanté  « Fuir le bonheur », Catherine Deneuve avec laquelle Gainsbourg a chanté « Dieu est un fumeur de havanes ». Les cinq chansons de Barbara parlent quasiment toutes d’amour et pour moi, qui la connais très peu, c’est une formidable occasion de la découvrir ! En interprétant les chansons d’Allain Leprest, Alain et Odile transmettent également beaucoup d’émotion J’ai particulièrement apprécié le titre « On leur dira » sur la séparation d’un couple, mais les autres chansons sont tout aussi poignantes. Alain Withier parle de sa passion pour Leprest, trop méconnu du grand public et explique qu’il « court les festivals en sa mémoire, pour qu’il ne soit pas oublié et qu’il soit connu par ceux qui ne le connaissent pas, ou peu ».

La fin du spectacle se conclut par un dernier titre de Barbara au titre évocateur   : « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous » et par « Les Petits Papiers » de Serge Gainsbourg. Et le public applaudit chaleureusement Odile et Alain, « un homme et une femme » (titre également chanté ce soir-là) qui ont parfaitement su chanter l’amour, se promener dans la chanson française et émouvoir leurs spectateurs.

Odile Frison, Alain Withier, Marjorie Bourgois , Argentière la Bessée, 2021, crédit photo Sebastien CHOLIER

1 commentaire pour “Odile Frison, Marjorie Bourgois et Alain Withier : un récital plein d’émotion et une promenade variée dans la chanson française.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *